Les start-up africaines passent la barre des 2 milliards de dollars levés


Les jeunes pousses du continent africain ont récolté 2,02 milliards de dollars en 2019, soit 74 % de plus qu’en 2018, selon Partech. Ces fonds restent concentrés dans les écosystèmes les plus matures du continent.

Les start-up africaines ont récolté 2,02 milliards de dollars en 2019 selon un rapport publié par le fonds d’investissement Partech. Une somme qui reste faible en comparaison avec le reste du monde – rien qu’ en France les jeunes pousses ont levé 5 milliards d’euros en 2019 – mais dont la croissance est inégalée : c’est 74 % de plus que l’année précédente. Le rapport ne prend en compte que les entreprises dont le marché principal se trouve sur le continent et les tours de table s’élevant à plus de 200.000 dollars.

Le fonds d’investissement, qui a financé neuf start-up du continent l’année dernière, a recensé 250 opérations, pour un montant moyen de 8,08 millions de dollars levés par tour de table. Si la majorité (158) des levées de fonds s’élève à moins de 1 million de dollars, 20 ont tout de même dépassé les 25 millions, et 10 les 50 millions de dollars. « Le growth est là, et c’est une très bonne nouvelle, estime Tidjane Dème, general partner chez Partech. Cette confirmation est très rassurante, car elle montre que l’on peut investir en série A ou B et que la suite sera là. » Une confiance qui semble partagée par les autres investisseurs des écosystèmes africains, puisque ce sont les tours en série A qui ont connu la plus forte croissance entre 2018 et 2019 (+46 %), suivis par les séries B (+35 %).

Le rapport constitué par Partech confirme en outre la forte attraction des investisseurs africains pour les fintechs. Le secteur ne concentre pas moins de 41 % des fonds récoltés par les entrepreneurs africains. Au Nigeria, 62 % des fonds levés sont allés vers des fintechs. Plus de la moitié de ces start-up ont trait à l’inclusion financière, sur un continent où le taux de bancarisation reste très faible. La pénétration des téléphones portable y étant en revanche très importante, les jeunes pousses développant des services de paiement en ligne et sur téléphone portable ont récolté près de 30 % des fonds dirigés vers les fintechs , soit 19,6 % de plus qu’en 2018.

 

#BRISSE

… partenaire des acteurs de l’économie en Afrique .


Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 671503482. 📞


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici