À la peine, le Chantier naval pourrait prendre un bol d’air grâce à un contrat avec le Port autonome de Kribi.


Selon la Commission technique de réhabilitation des entreprises du secteur public et parapublic (CTR), le Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC) a décroché auprès du Port autonome de Kribi (PAK), un contrat pour la réalisation des travaux de réparation et de constructions navales et industrielles au port en eau profonde de Kribi.

Le montant de ce contrat, qui « est en attente de mise en œuvre », n’a cependant pas été révélé. « En dépit de ses difficultés actuelles, le Chantier naval et industriel du Cameroun reste une société dont le potentiel est un gage pour sa viabilité », souligne la CTR dans son rapport sur les entreprises publiques2019.

Ce contrat avec le PAK pourrait redonner un peu de souffle à cette société d’État, qui perdure dans une zone de turbulences depuis des années. En effet, entreprise publique jadis prospère, qui affichait encore un chiffre d’affaires d’environ 40 milliards de FCFA il y a plus de 10 ans, le CNIC réalise à peine 3 milliards de FCFA de chiffre d’affaires par an ces dernières années. Avec en prime des mouvements d’humeur répétés du personnel, qui cumulent souvent plusieurs mois d’arriérés de salaires.

#BRISSE

… partenaire des acteurs de l’économie en Afrique.


🛑 Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 694545739.


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici