Autosuffisance en riz : signature d’un accord de 696 millions de FCFA entre la Côte d’Ivoire et la FAO


Le ministre de la Promotion de la riziculture Gaoussou Touré et le représentant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont signé mercredi à Abidjan un accord pour développer les chaînes de valeur du riz en Côte d’Ivoire à travers un projet intitulé “Renforcement de capacités et partage d’expériences pour le développement des chaînes de valeur du riz par le biais de la coopération Sud-Sud et triangulaire (CSST)”. D’un coût global de 1,27 million de dollars (683,38 millions de francs CFA), il a pour objectif, selon le représentant de la FAO, Samy Gaiji, d’apporter à la Côte d’Ivoire un soutien à la stratégie nationale de développement de la riziculture et à renforcer les instituts de recherche et de formation sur le riz.

Selon Gaoussou Touré, la Côte d’Ivoire, 6e producteur de riz d’Afrique subsaharienne, après la Guinée, Madagascar, le Mali, le Nigéria et la Tanzanie, prévoit de porter sa production actuelle de 1,2 million de tonnes de riz blanchi à 2 millions de tonnes, d’ici à 2025.

Pour sa part, Samy Gaiji a indiqué que ce projet a pour objectif d’améliorer la capacité locale de production du riz dans trois pays, notamment la Côte d’Ivoire, la Tanzanie et les Philippines. Il permettra aussi de développer des chaînes de valeur de riz compétitives et inclusives.

Cet accord qui vient soutenir la Stratégie nationale de développement de la riziculture (SNDR), ambitionne, non seulement d’améliorer la production de riz, mais aussi de renforcer les capacités des instituts de recherche sur le riz en Côte d’Ivoire

#BRISSE

… partenaire des acteurs de l’économie en Afrique .

 


Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 694545739.


 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici