Le ministre felix moloua donne quelques indicateurs sur les réalisations de l’année 2019


En s’adressant ses vœux les meilleurs, de paix au seuil de cette nouvelle année 2020, le Ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération M. Felix MOLOUA a, dressé en quelques mots, les grandes réalisations de son département. D’entrée du jeu, il a remercié la cellule de communication pour l’opportunité qu’elle lui a offerte pour adresser ses vœux les meilleurs, pour la nouvelle année 2020, à tous les centrafricains et aux partenaires qui ont toujours soutenu, la République centrafricaine dans le processus de son relèvement et à l’occasion, fait un bref bilan des actions menées au cours de l’année 2019. Bien que les défis sont énormes, la manière avec laquelle, la population a accueilli les actions que le gouvernement à mener, avec l’appui des partenaires, mérite d’être applaudie, dit-il.
A propos des grandes actions menées avec appui des partenaires en 2019

D’après le Ministre, le département a passé l’année 2019 avec des actions inscrites dans le RCPCA, qui a connu l’adhésion de la communauté internationale, il s’est félicité avant de remercier, au nom du Gouvernement que dirige M. Firmin NGRABADA , chef du Gouvernement, sous l’impulsion du Président de la République Chef de l’Etat Pr Faustin Archange Touadéra, la communauté internationale qui a respecté son engagement prit à Bruxelles, qui donne aujourd’hui la possibilité de mobiliser des ressources annoncées, afin d’apporter des réponses aux préoccupations de la population.

Il a appelé qu’avec les partenaires, le Gouvernement avait ajusté les actions du secrétariat permanent du RCPCA-CEM, en donnant des nouvelles orientations pour pousser les programmes qui s’y inscrits. Comme le pays sort du gouffre, il est extrêmement impérieux, de le mettre sur la voie de la croissance, c’est pourquoi, il y a eu un changement au nouveau de la tête du secrétariat général. Ceci intervient après des discutions stratégiques, qui ont permis d’ouvrir des pistes, devant permettre à doter les départements d’une stratégie sectorielle en commençant par les secteurs sociaux, à savoir l’Education et la Santé, ainsi que les secteurs productifs, tels que l’Agriculture et l’Elevage. a-t-il ajouté.

Tout en soulignant qu’aujourd’hui, pour l’année 2020, il faudrait aller vers les autres, mettre l’accent sur les secteurs forestiers et mines. Toutefois, il faut reconnaître que les tâches sont extrêmement difficiles, en outre les appuis extérieurs, il parait important d’aller sur des projets de développement, avec les nouvelles orientations. Le Gouvernement travaille activement pour mobiliser ses propres ressources. Pour atteindre cet objectif, il faut mettre l’accent sur la diversification de l’économie nationale, ce qui permettra de créer les chaines de valeur, d’augmenter la recette fiscale, et amener le secteur privé sur un secteur productif. Ce sont ces chantiers qui vont être ouverts cette année 2020.

Il s’est réjoui, par ce que, en 2019, des avancées significatives ont été enregistrées, par exemple, dans l’élaboration de la stratégie de diversification de l’économie, et la réflexion sur l’amélioration du climat des affaires, dont la Loi ce trouverait sur la table des parlementaires pour l’appréciation et l’adoption. Plusieurs projets ont été lancés, sous la clairvoyance du président de la République, dans les domaines d’infrastructures physiques, tels que le projet de l’énergie solaire avec l’appui de la Chine, celui de l’énergie Hydraulique sur financement de la BAD, qui est en chantier, et dans très bientôt, l’électrification de trente-cinq (35) avenues de la ville de Bangui grâce au Fonds saoudien pour le développement(FSD). Le Gouvernement a aussi procédé à la réhabilitation de beaucoup de route, qui n’est d’ailleurs pas suffisant, mais, ça donne quand même une visibilité à la capitale, par rapport ce qu’on a vécu pendant les multiples crises. Des projets de réhabilitation de pistes rurales sont en cours d’examen, et seront exécutés à travers le fonds de la Banque de Développement des Etat de l’Afrique Centrale (BDEAC). Le Gouvernement continue à travailler pour que les travaux de bitumage de certaines grandes artères de la ville telles que, l’avenue Barthélemy Boganda, qui passe par l’avenue des martyrs jusqu’à l’aéroport international Bangui-Mpoko, et l’avenue qui quitte l’aéroport en passant par le 5e arrondissement, sur financement de la BDEAC, démarrent bientôt.
Il y eu aussi, l’ouverture de plusieurs chantiers, avec LONDO d’abord puis LONDO+ qui est en voie d’être lancé et qui va au-delà de main d’œuvre à haute intensité, il permettra de réhabiliter certaines infrastructures économiques, scolaires et sanitaires. Beaucoup de projets de relèvement sur Fonds BEKOÛ ont été initiés dans le secteur agricole pour travailler sur les filières, à l’exemple de l’expérience de la diversification, avec la filière maïs, à travers, la relance de la fabrication du pain « KANGABE », avec tous ce qu’on peut tirer du maïs, en collaboration avec le Ministère de l’Agriculture du Développement rural, la distribution de semences se poursuit sur toute l’étendue du territoire. A-t-il renchéri.

Il faut noter aussi les progrès enregistrés, dans la production, par rapport à la distribution de nouvelles semences aux paysans, qui ont vu leur production augmentée ces derniers temps, dépassant 2 tonnes, alors qu’à l’accoutumée, ils avaient 800kg par hectare. Le Gouvernement ne s’est pas arrêté là, il a réfléchi, sur le devenir du pays dans 30, 50 ans, une grande réflexion stratégique est en cours, et les travaux vont être lancés au début de cette année 2020, sur la RCA à l’horizon 2050, qui va impliquer toute les couches de la société centrafricaine, ainsi que la diaspora. C’est un débat qui va au-delà de celui de la politique, qui permettra au centrafricain de réfléchir sur quel type de Centrafrique, de fonctionnaire, de l’agriculteur, ou de l’opérateur économique de demain, dans 25, ou 30 ans. C’est une réflexion de fond qui sera mise en œuvre avec l’appui des partenaires, tels que le Programme des Nations Unies pour le Développement, la Banque Africaine de Développement (BAD), l’Union européenne et bien d’autres. A indiqué le Ministre.

S’agissant de la coopération agissante avec la communauté internationale

Il a indiqué que beaucoup d’accords de coopération ont été signé avec les partenaires Techniques et Financiers, ce qui a permis au Gouvernement de faire face à des obligations régaliennes de l’Etat, notamment l’appui budgétaire, ayant permis le paiement régulier des salaires des agents et fonctionnaires d’Etat, certains projets sociaux tels que la construction du centre d’hémodialyse, pour alléger des pressions au niveau des finances, et autres.
Autant des actions concrètes ont été menées au cours de l’année 2019

Grâce aux orientations du Chef de l’Etat, des avancées ont été enregistrées. Ce qui encourage les uns et les autres à poursuivre la mise en œuvre du plan national. Il a exhorté la population, bénéficiaire de ces projets, d’être vigilant, de protéger ces acquis, car c’est à partir de ceux-ci que le Gouvernement s’appui pour se projeter à l’avenir. Ce n’est pas de manière exhaustive, mais quelques indicateurs sur les réalisations de l’année 2019, dit-il.

Dans le domaine de formation

Il a fait savoir que le Gouvernement travaille déjà sur capital humain, qui est un le Programme dense qui prend en compte, l’autonomisation de la femme, l’enfance jusqu’à l’intégration dans la vie sociale, en passant le volet éducation, la santé, etc. ceci avec l’appui des partenaires Techniques et Financiers afin de préparer les futures compétences pour véritablement transformer le visage du pays.

En terminant son message, le Ministre Felix MOLOUA, forme à nouveau le vœu que l’année 2020 conduise la RCA sur le chemin de la paix, de la cohésion sociale, du vivre ensemble, de la réconciliation nationale et du relèvement économique.

#BRISSE

….Partenaire des acteurs de l’économie en Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici