Organisation Mondiale du Commerce : Deux candidates africaines bien placées pour prendre la tête

(COMBO) This combination of pictures created on September 18, 2020 shows the five candidates still in the running to take the helm of the World Trade Organization during press conferences between July 15 and 17, 2020 in Geneva, (From L) South Korean Yoo Myung-hee, Britain's Liam Fox, Nigerian Ngozi Okonjo-Iweala, Saudi Mohammed al-Tuwaijri, and Kenya's Amina Mohamed. (Photos by Fabrice COFFRINI / AFP)

L’Organisation mondiale du commerce (OMC) pourrait passer sous la direction d’une femme. Le premier tour de sélection du prochain directeur général de l’OMC a en effet retenu cinq candidats, dont trois sont des candidates. Parmi ces femmes, deux sont d’Afrique subsaharienne et la troisième est sud-coréenne. Les deux hommes sont un Saoudien et un Britannique.

L’OMC doit désigner un nouveau directeur général après le départ anticipé du Brésilien Roberto Azevedo, fin août. Le choix se fait par élimination successive des candidats les moins bien placés, lors de consultation bilatérale des 164 pays membres.

Huit candidats étaient sur la ligne de départ, début septembre. Un premier tour de consultation a abouti à réduire cette liste. Trois candidats seront encore éliminés à l’issue d’un deuxième tour de consultations, du 24 septembre au 6 octobre.

L’OMC a du mal à se faire entendre

En charge de négocier des accords commerciaux et de régler les conflits, l’OMC est aujourd’hui plongée dans une crise profonde du fait de la défiance actuelle des États-Unis vis-à-vis de cette organisation multilatérale. Faute de soutien américain, l’OMC a été marginalisée et ne parvient plus à se faire entendre.

Le prochain secrétaire général aura donc beaucoup de pain sur la planche pour redonner un rôle à l’institution. Aucune femme n’a jusqu’à présent dirigé l’OMC, ni aucun représentant africain. Les statuts de l’organisation basée à Genève ne prévoient pas de rotation géographique. Il reste difficile de prédire l’issue du processus de désignation, d’autant qu’aucune date de clôture n’est fixée à l’avance.

► Les cinq candidats restants en lice sont les suivants :

Liam Fox, Royaume-Uni

Cet Écossais pro-Brexit de 58 ans, ancien médecin de famille, a dirigé le ministère du commerce extérieur de 2016 à 2019 dans le gouvernement de Theresa May. Il a également été à la tête du ministère de la défense (2010-2011).

Amina Mohamed, Kenya

Ministre kényane des sports, âgée de 58 ans, elle est aussi ancienne ambassadrice auprès de l’OMC. Elle a présidé les trois organes les plus importants de l’organisation par le passé et avait déjà été candidate en 2013 face à Roberto Azevedo.

Ngozi Okonjo-Iweala, Nigeria

Première femme de son pays à avoir dirigé les ministères des finances et des affaires étrangères, cette économiste de formation de 66 ans a également été directrice des opérations de la Banque mondiale. Elle préside l’Alliance mondiale pour les vaccins et vaccinations (Gavi) et pilote l’un des programmes de l’Organisation mondiale de la santé dans la lutte contre le Covid-19.

Mohammed Al-Tuwaijri, Arabie saoudite

Ancien pilote de l’armée de l’air saoudienne, âgé de 53 ans, il a effectué de nombreuses missions pendant la guerre du Golfe. Également banquier, il a dirigé les opérations de la banque américaine JPMorgan en Arabie saoudite, avant de rejoindre HSBC.

Yoo Myung-hee, Corée du Sud

À 53 ans, elle est la première femme de son pays à avoir dirigé le ministère du commerce. Elle a consacré sa carrière au commerce, dirigeant notamment les négociations sur des accords de libre-échange, tel celui liant la Chine à la Corée du Sud. Elle a également travaillé auprès de l’ambassade sud-coréenne en Chine entre 2007 et 2010.

#BRISSE

… partenaire des acteurs de l’économie en Afrique .


? Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 671503482. ?


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici