Production du riz : le Cameroun fait appel aux investisseurs


Le gouvernement camerounais veut satisfaire la demande à la consommation du riz. À travers le ministère de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), l’État vient de lancer un avis à manifestation d’intérêt en direction des investisseurs nationaux et étrangers, désireux d’exploiter les terres agricoles aménagées pour la production du riz dans le département du Logone et Chari, dans la région de l’Extrême-Nord. 

Le projet sera réalisé sur une superficie de plus de 10 000 hectares, sur les 13 102 hectares aménagés à cet effet dans les arrondissements de Zina (6521 ha), Makary (411 ha), Logone Birni (970 ha). Dans la zone de Mara, Goulfey, Moulouang, Hilél et Goulfey Gana, le projet portera sur 2200 ha.

Le Cameroun a consacré, au cours de la période de 3 ans, allant de 2015 à 2017, une enveloppe totale de 956,5 milliards de francs CFA aux importations de riz, de poissons et crustacés, selon les données collectées par le ministère du Commerce.

Le riz, à lui tout seul, a englouti plus de la moitié de cette enveloppe, soit 508,5 milliards de francs CFA, contre 448 milliards de francs CFA pour les poissons et autres crustacés.

Grâce à ce projet, le gouvernement camerounais entend augmenter la production rizicole dans la partie septentrionale du pays, laquelle dépasse rarement les 100 000 tonnes produites par la Société d’expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (Semry).

 #BRISSE

…partenaire des acteurs de l’économie en Afrique

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici