Programmation budgétaire 2022-2024 : Le MINEPAT prescrit fiabilité, pertinence et crédibilité


Le Ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire, Alamine Ousmane Mey a présidé, avec le Ministre des Finances, Louis Paul Motaze à Yaoundé, la cérémonie de lancement de la session 2021 des Conférences Elargies de Programmation Budgétaire et de Performance Associée (CEPB-PA).

Ces travaux qui se tiendront permettront d’affiner la programmation des dépenses de l’Etat pour la période 2022-2024, en s’assurant qu’elle réponde aux objectifs de renforcement de l’efficacité de la dépense publique, d’amélioration du pilotage des politiques publiques et de la soutenabilité à moyen terme des engagements de l’Etat. La session 2021 des CEPB-PA, servira également de cadre d’examen de la nouvelle cartographie des programmes.

Faisant allusion à la problématique de l’espace budgétaire, le Ministre de l’Economie, dans son discours d’ouverture a relevé que les besoins en investissement pour ce triennat 2022-2024 se chiffrent à 5 888 milliards de FCFA, pour l’achèvement d’environ 854 contrats en cours d’exécution. L’accent sera donc mis sur l’achèvement dans toutes les administrations, des projets en cours et la mise en service complète des grands projets de 1ère génération, afin de rattraper les retards du DSCE et de dégager les marges budgétaires pour le lancement satisfaisant des nouveaux projets de la SND30. «C’est la priorité des priorités pour que ces projets puissent avoir un effet d’entrainement sur les économies», a précisé Alamine Ousmane Mey. S’agissant des principales orientations en matière d’investissement pour le triennat 2022-2024, « au plan global, il faudra maintenir la part moyenne de l’investissement dans le budget de l’Etat à au moins 30% sur la période 2022-2024, ensuite atteindre la cible de 40% à l’horizon de la SND30 », a poursuivi le MINEPAT.

Aux termes des travaux placés sous le triptyque fiabilité, pertinence et crédibilité, chaque administration et organe constitutionnel devra disposer d’un Cadre de Dépense à Moyen Terme (CDMT) de qualité, assorti d’éléments de mesure de la performance clairement définis.

Notons que les Conférences Elargies de Programmation Budgétaire et de Performance Associée (CEPB-PA), co-organisées par le Ministère de l’Economie et celui des Finances, se tiennent dans cadre du décret N°2019/281 du 31 mai 2019 fixant le calendrier budgétaire de l’Etat. Ce décret confère aux CEPB-PA le rôle majeur d’instance d’examen et de validation des Cadres de Dépenses à Moyen Terme (CDMT) ajustés des départements ministériels et des organes constitutionnels. Y participent : les responsables des programmes, ceux en charge des études, de la programmation, de la coopération et de la gestion budgétaire, les coordonnateurs du contrôle de gestion, ainsi que les contrôleurs de gestions des administrations et organes constitutionnels.

 

#BRISSE

… partenaire des acteurs de l’économie en Afrique.


🛑 Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 694545739.


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici