Selon une enquête sur la ZLECA : Le commerce intra-africain très faible


Plus de 70% des PDG africains estiment que le commerce intra-africain augmentera au cours des 12 prochains mois, selon une enquête publiée jeudi, reprise par l’APS. L’enquête «Africa CEO Trade Survey 2020» montre que, contrairement à d’autres régions du monde, le commerce intra-africain reste très faible, à 15%, laissant davantage de marge de croissance.

«La Zone de libre-échange continentale africaine (Zleca) pourrait également servir de catalyseur opportun pour stimuler le commerce intra-africain», indique l’enquête menée par le Comité panafricain du commerce et de l’investissement du secteur privé (Paftrac) et Afreximbank. Les conclusions de l’enquête, du moins telles que rapportées par l’APS, ne montrent pas les défis que soulève présentement la question du redressement économique dans le monde du fait déjà de la crise sanitaire et les incertitudes qu’elle laisse montrer à brève échéance. L’économie mondiale, n’est-ce pas, reste en effet tributaire de l’évolution de la pandémie, qui vient de mettre à genoux nombre d’activités de poids et de fermer les frontières dans pas mal de pays.

Quoiqu’il en soit, les PDG africains pensent que la Zleca crée des conditions d’échelle et devrait permettre d’améliorer la compétitivité et la productivité, ce qui accélérera la transformation des économies africaines pour une meilleure intégration dans l’économie mondiale. L’enquête souligne également que le secteur privé africain reste optimiste quant au commerce international, plus de 50% des PDG africains estimant que le commerce mondial augmentera au cours des 12 prochains mois. Selon les résultats de l’enquête, bien que plus de 80% des PDG africains rencontrent plusieurs difficultés dans le commerce mondial et intra-africain, ils croient toujours fermement au pouvoir du commerce qui a été le principal moteur de la croissance et des transferts de technologie et reconnaissent également que le commerce a été très important pour leurs entreprises. L’Afrique représente moins de 0,8% des exportations algériennes. La zone de libre-échange commerciale de l’Afrique est une zone dans laquelle les biens et les services circulent sans restriction entre les Etats membres de l’Union africaine (UA).

Cet accord a été signé par 44 pays africains lors de son lancement en 2018 à Kigali, et est entré en vigueur le 30 mai 2019. Cet espace constitue un marché de 1,2 milliard de consommateurs et un potentiel commercial estimé à plus de 3000 milliards de dollars.

#BRISSE

… partenaire des acteurs de l’économie en Afrique .


? Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 671503482. ?


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici