Seules 25 000 entreprises sont formelles au Sénégal sur les 500 000 entreprises


C’est un secret de polichinelle. L’économie sénégalaise est très fortement informelle. Et ce que révèlent les dernières statistiques font froid dans le dos. En effet, d’après le président de la Confédération nationale des employeurs du Sénégal (Cnes), Adama Lam, « les entreprises formelles représentent une partie très infime ». 

« Les dernières statistiques disent que nous avons à peu près 500 000 entreprises et il n’y a que 25 000  formelles. Donc cela veut dire que nous (les entreprises formelles) ne sommes que 10%, les 90% évoluent dans l’informel », renseigne M. Lam invité de l’émission Objection de ce dimanche sur Sud Fm.

Selon cet ingénieur en génie civil, qui a investi dans le secteur de la pêche, cette situation « pose un problème important de formalisme ».

Toutefois, ajoute-t-il, « il est heureux de constater que le fisc d’une manière générale essaie, par le projet Yaatal, d’inciter les gens à se formaliser et à etre des citoyens qui acceptent l’impôt comme une contrepartie naturelle de ce dont nous bénéficions: les routes, les hôpitaux, les forces armées… »

Le président de la Cnes déplore également la frilosité de certaines entreprises sénégalaises à communiquer leur chiffres d’affaires. Ce qui, selon lui, impacte la lisibilité de la contribution des entreprises sénégalaises au Pib.

 

#BRISSE

… partenaire des acteurs de l’économie en Afrique.


🛑 Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 694545739.


 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici