Sommet extraordinaire des chefs d’Etats de la CEMAC : Ce qu’il faut retenir


Son Excellence Paul Biya, Président de la république du Cameroun a réuni le 20 novembre à  Yaoundé ,capitale politique Son Excellence Faustin Archange TOUADERA, Président de la république centrafricaine, Son Excellence Denis SASSOU NGUESSO, président de la république du Congo,  Son Excellence OBIANG NGUEMA président de la république de Guinée Équatoriale, Son Excellence Idriss DEBY ITNO, président de la république du Tchad, Monsieur Julien NKOGHE BEKALE premier ministre de la république du Gabon, représentant son Excellence ALI BONGO ainsi que le Dr Adesina AKINWUMI, président de la Banque Africaine  de Développement , le Pr Daniel ONA ONDA, président de la commission de la CEMAC  et M. ABBAS MAHAMAT TOLLI, gouverneur de la Banque des États de l’Afrique Centrale

Au terme des échanges riches, les chefs d’Etat et de gouvernement ont :

  • Salué le redressement global de la situation macro-économique positive, la maîtrise de l’inflation, une forte réduction des déficits budgétaires et courants
  • Relevé avec satisfaction la reconstitution des réserves de change communautaires permettant ainsi de préserver le régime de change à parité fixe de la monnaie commune et d’éviter un ajustement monétaire.
  • Salué les conditions financières et techniques du FMI, de la BAD, de l’UE de la France ayant participé significativement à la réussite du programme de redressement économique de la CEMAC
  • Réitéré leur soutien total à la poursuite résolue de la mise en œuvre des mesures pertinentes arrêtées en faveur d’une politique budgétaire soutenable, une politique monétaire appropriée et une coopération internationale renforcée, propices à une relance économique rapide
  • Renouvelé leur engagement solidaire visant à faire de la CEMAC un espace économique émergent à travers l’accélération de la réalisation des infrastructures d’intégration nécessaires à la promotion d’un développement économique et social inclusif.
  • Décidé de poursuivre les réformes institutionnelles et la mise en œuvre des mesures appropriées au sein de la BEAC. Elle devrait concourir durablement à des politiques monétaires efficaces, une application judicieuse, concertée, rigoureuse et améliorée de la règlementation de change communautaire, à la préservation de la stabilité financière et à la consolidation du système bancaire de la zone CEMAC
  • Examinant spécifiquement la question monétaire, les chefs d’Etat et de gouvernement ont réaffirmé leur volonté de disposer d’une monnaie commune stable et forte. Concernant particulièrement la coopération monétaire avec la France, portant sur le franc CFA, ils ont décidé d’engager une nouvelle coopération. À cet effet, ils ont chargé la commission de la CEMAC et la BEAC de proposer, dans des délais raisonnables, un schéma approprié, conduisant à l’évolution de la monnaie commune
  • Renouvelé leur engagement à poursuivre de manière ordonnée la consolidation budgétaire dans chaque Etat pour un retour maitrisé d’une gestion saine des finances publiques
  • Souligné la nécessité d’assurer, avec l’appui technique et financier des partenaires au développement, un traitement approprié des arriérés de paiement et d’accorder une attention particulière à l’impact des dépenses sécuritaires sur les finances publiques des États.
  • Relevé la nécessité de préserver la soutenabilité et la viabilité de l’endettement public en privilégiant les financements concessionnels et en favorisant les partenariats public-privé pour la réalisation des projets d’infrastructures.
  • Renouvelé leur engagement pour une approche solidaire, cohérente et concertée dans l’élaboration, en accord avec les partenaires techniques et financiers, de nouveaux cadres de coopération à la fin des programmes économiques et financiers de première génération soutenus par une facilité Élargie de crédit du FMI
  • Sollicité auprès de tous les partenaires au développement, une mobilisation accrue des ressources financières en vue de parvenir à l’objectif de transformation structurelle des économies vers une industrialisation plus large
  • Convenu d’accélérer l’approfondissement de l’intégration pour développer les échanges commerciaux intra-communautaires et préparer la CEMAC à tirer le meilleur profit de la zone de libre échange continentale africaine

 

 


Recevez toute l’actualité de l’économie en Afrique sur WhatsApp. C’est simple ! Écrivez nous au (+237) 671503482.


 

#BRISSE

…partenaire des acteurs de l’économie en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici