Visa Schengen : l’UE impose de nouvelles règles à partir de février 2020


De nouvelles conditions d’obtention du visa Schengen adoptées en juin dernier par l’Union européenne (UE) entreront en vigueur à partir du 3 février 2020.

A partir de cette date, les demandeurs de visa Schengen auront à payer 80 euros de frais de dossier au lieu des 60 euros appliqués actuellement. Les demandes concernant les enfants de plus de 12 ans coûteront également plus cher : 40 euros au lieu de 35 actuellement. En revanche, les enfants de moins de 6 ans seront toujours exonérés des frais.

Les prestataires de services externes n’auront pas le droit de facturer des frais de service dépassant deux fois le montant des frais de dossiers fixé par l’UE. En outre, les nouvelles règles prévoient un mécanisme de réévaluation des frais de visa tous les trois ans. Ainsi, les frais de dossier pourraient augmenter pour un pays si les autorités européennes estiment que ce dernier ne respecte pas les accords qui le lient à l’UE en matière de réadmission de migrants illégaux.

Côté pratique pour les demandeurs, les nouvelles règles leur permettront de soumettre une demande jusqu’à six mois avant leur départ, au lieu de trois mois actuellement. Les voyageurs réguliers ayant scrupuleusement respecté les règles pourront bénéficier de visas à entrées multiples avec une validité plus longue pouvant atteindre les cinq ans.

L’UE oblige tous les États membres Schengen à être présents dans tous les pays tiers, par l’intermédiaire de leur ambassade/consulat, d’un autre État membre ou en externalisant l’obtention du visa Schengen à un prestataire de services extérieur. Cette obligation vise à faciliter la demande de visa, afin que les ressortissants de certains pays n’aient plus à se rendre dans un pays voisin uniquement pour déposer et demander un visa. Actuellement, les voyageurs de 104 pays doivent obtenir un visa pour entrer dans l’UE pour des séjours allant jusqu’à trois mois dans l’espace Schengen qui inclut 22 États membres de l’UE et 4 États associés (Islande, Liechtenstein, Norvège, Suisse).

 

#BRISSE

…Partenaire des acteurs de l’économie en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici